artiste

Catherine Sénégas vit dans le Sud-Ouest de la France, région où elle est née en 1963.

À l'âge de dix ans, lors d'un séjour à Paris, elle découvre «le baiser» d'Auguste Rodin et reste fascinée par l’œuvre. Bouleversée par ce bloc de pierre immaculé, son intérêt pour l’art ne la quitte plus.

En cheminant, elle découvre et s'inspire des travaux d'artistes d'univers différents : A. Bourdelle, G.O' keefe, A. Modigliani, F. Botero, A. Gaudi, P. Bausch...

Les différents métiers exercés l'amènent à voyager. Loin de chez elle, inspirée par de nouveaux lieux et des rencontres multipliées, elle ressent le besoin d’exprimer son enrichissement humain et spirituel à travers une pratique artistique. Elle emplit alors des carnets de croquis dans lesquels se dessine un univers figuratif et naïf. Elle s’essaie, tour à tour, au à la peinture puis à l’argile. Son expression sculpturale se révèle avec le papier. Le fil de fer lui ouvre une nouvelle étape dans sa recherche du mouvement. 

Approche du dessin

Catherine Sénégas approfondit la technique du dessin parallèlement à la méditation qu’elle pratique avec assiduité. Détachée du mental, l’artiste se laisse aller à des mouvements quasi-automatiques sur le papier. Entre lignes, courbes et entrelacs ap-paraît un monde imaginaire et figuratif qui évolue et se fond à la nature qu’elle dé-peint. En premier lieu, l’artiste s'applique à travailler les visages de personnages qui sortent du papier et lui inspirent des scènes oniriques ou magiques, éminemment poétiques. 

Matière à modeler

La spirale omniprésente dans ses dessins l’amène progressivement à tenter de traiter la volute en trois dimensions. La rencontre avec le papier, en tant que matériau à sculpter, est une aubaine. Les premières figurines aux formes pleines voient le jour. Progressivement, dirigée vers une épure, elle abandonne ses personnages et travaille à décliner la spirale de l’escargot. Ce motif est un source d'inspiration inépuisable. C'est ce mouvement universel, à la fois circulaire, ascensionnel et rythmique, que l'artiste souhaite mettre en lumière à travers ses sculptures.

atelier1

Inspirations

Comme une colonne vertébrale en mouvement la spirale est au cœur de son art. Les grands thèmes récurrents sont : l'élévation, l'ascension, l'équilibre, la sphère, la ligne. Avec la densité de la matière compactée elle cherche a exprimer la légèreté, la fluidi-té, le mouvement. La méditation et la recherche de la pleine conscience, la marche solitaire à travers la nature et l’observation de ses ressources végétales et minérales ainsi que la musique, la danse accompagnent et nourrissent son inspiration.

Technique

Le papier compacté ne permet pas une rapidité d'exécution. Avec un fil d'acier, Ca-therine construit une ligne de base, l'enduit de pâte à papier et laisse sécher. Elle pose ensuite au couteau des couches successives de pâte puis retravaille la forme au pon-çage. Elle ponce essentiellement à la main de sorte à enlever ou ajouter de la matière au besoin. Lorsque la sculpture est terminée, la texture est visuellement similaire à la pierre. Un effet de trompe l’œil interroge la curiosité du visiteur. L'artiste invite le public à tou-cher ses sculptures pour lui faire apprécier le velouté du matériau qui déjoue la per-ception et provoque l’étonnement.

atelier2

___________________________________________________________________________